Le livre de la Sagesse fait partie du groupe de livres de l’Ancien Testament dit sapientiaux (les livres qui véhiculent une certaine sagesse). C’est l’écrit le plus récent de l’Ancien Testament. Il a été écrit probablement en l’an 50 avant Jésus-Christ. Il compte 19 chapitres. Le but de l’auteur consistait à interpeller les Juifs qui avaient tendance à se dérober de leur propre culture au profit de la culture grecque. Par ailleurs, il veut résoudre le conflit existant entre Juifs et Païens. En effet, la prospérité juive à Alexandrie provoque la jalousie et la haine des païens, ce qui va engendrer une révolte sanglante en 38 après Jésus-Christ. Le livre a été écrit en grec, c’est ce qui a rendu difficile son intégration dans le canon des Écritures, car selon certains exégètes, il n’est pas inspiré. Il a été utilisé par les pères de l’Église dès le IIe siècle. Malgré les hésitations, il a été reconnu comme inspiré et introduit dans la liste des livres de la Bible. La profondeur de la pensée et la qualité du style, fait du livre de la Sagesse, un livre unique dans l’Ancien Testament.

Auteur

L’auteur est un Juif de la diaspora vivant à Alexandrie, qui s’adresse aux Juifs surtout aux plus jeunes qui sont exposés à deux réalités dangereuses : la séduction de la culture païenne et les menaces de persécution. Pour l’auteur, les Juifs n’ont rien à envier aux païens, car la sagesse divine leur donne plus qu’il n’en faut. Le livre est attribué à Salomon, considéré en Israël comme le sage par excellence, mais ce n’est pas lui l’auteur. C’est une tradition en Israël d’attribuer une œuvre à une autorité pour la valoriser.

Titre

Dans la Vulgate (la traduction latine de la Bible par St Jérôme), St-Jérôme lui donne le titre de livre de la Sagesse, tandis qu’en Grec, il porte le titre de sagesse de Salomon (fiction littéraire).

Structure

Thème central : l’éloge de la Sagesse, une invitation à rechercher la Sagesse qui est décrite par l’auteur en trois parties:

  1. La sagesse oriente la destinée des hommes vers le bonheur, en contraste avec le malheur qui atteint les impies, la sagesse est recommandée à cause de la récompense qu’elle procure à l’homme (chap. 1.16-5.25).
  2. Quelle est l’origine de la Sagesse, sa nature, son action et les moyens de l’acquérir. Cette partie décrit l’action de la sagesse dans la vie de Salomon (chap. 6-9) ?
  3. La Sagesse ou la Justice, identifiée à Dieu, a conduit l’histoire du peuple élu depuis Adam jusqu’à Moïse. Cette partie loue la sagesse comme guide de l’humanité (chap. 10-19).

Contenu

Le livre fait l’éloge de la sagesse. La sagesse juive vient de Dieu et est supérieure à toute autre sagesse, elle a fait ces preuves dans l’histoire de l’humanité particulièrement dans celle du peuple d’Israël. Une façon pour l’auteur de vouloir sauver l’esprit d’appartenance, la culture, la coutume. Dans un mélange de culture, le danger c’est de perdre sa culture. L’auteur rassure aussi les Païens en leur faisant comprendre que les Juifs ne sont pas à craindre, car leur Dieu est sagesse et raison, il aime tout le monde et demande à ses fidèles d’être amis de tous. Dieu est l’unique Créateur qui accorde la pure et vraie sagesse.

Message

Il veut raffermir le courage de ceux qui ont peur en rappelant que Dieu dans l’histoire a toujours veillé sur Israël et l’a fait triompher de ses ennemis. L’ensemble du recueil semble répondre à la question suivante : quelle est la valeur de la sagesse païenne ? Est-elle supérieure à celle d’Israël ? L’auteur exhorte à la recherche de la Sagesse, qui vient de Dieu, qui s’obtient par la prière, qui est source des vertus et qui procure tous les biens.

Un appel émouvant à protéger la fidélité au vrai Dieu

Le livre de la Sagesse nous rappelle que Dieu a créé les hommes pour l’incorruptibilité, après la mort, l’âme fidèle trouve auprès de Dieu une vie de bonheur sans fin ; pour l’auteur, c’est une évidence. Ici la doctrine de l’immortalité de l’âme est clairement affirmée.
Par rapport aux injustices de ce monde, Dieu les répare jusqu’au-delà de la mort. L’âme des fidèles vit éternellement dans l’intimité de l’amour de Dieu.

Le bonheur apparent dans ce monde, n’est pas forcément un signe de la bienveillance de Dieu, le malheur non plus n’est pas signe de l’oubli de Dieu. Les souffrances du juste sont une purification en vue d’une récompense meilleure. Observer la volonté de Dieu et vivre dans son amour, voilà ce qui compte.

Le fidèle dès ici-bas, possède déjà la vie éternelle. La vie éternelle commence sur terre.

Étude de texte : Sg 1, 1-15

La crainte de Dieu est le commencement de la sagesse,
Chercher Dieu dans la simplicité de cœur, il se laisse trouver,
La Sagesse est un attribut de Dieu.
L’Esprit Saint = Sagesse ?
Éviter une curiosité malsaine,
Un sage ne parle pas pour ne rien dire,
Vivre dans la vérité,
Prière pour obtenir la Sagesse : Sg 9, 1-18

Mener une vie de vertu et de confiance en Dieu rend possible l’union à Dieu et à la sagesse,

  1. La Sagesse s’identifie à l’Esprit du Seigneur, principe de toute vie,
  2. La sagesse= reconnaître la fidélité de Dieu,
  3. Demander la sagesse est un acte d’humilité, c’est reconnaître qu’il nous manque quelque chose,
  4. La Sagesse a contribué à la création,
  5. La finalité c’est la sainteté et la justice,
  6. Incapacité à comprendre la justice de Dieu, c’est pour cela qu’il faut demander la sagesse,
  7. La sagesse conduit à la perfection, elle vient de Dieu,
  8. La sagesse nous permet de savoir ce qui plait à Dieu,
  9. La sagesse implique la prudence, la patience,
  10. La sagesse sauve.
Partager dans votre réseau
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on print
Imprimer