Conférence des évêques catholiques du Canada (message pour la Pentecôte)

La Pentecôte selon Ozias Leduc
Moi, j’appartiens à Paul. Moi, j’appartiens à Apollos. (1 Co 3, 4) Et qui appartient au Christ? Seulement ceux et celles qui sont pénétrés de l’Esprit véritable de Jésus Lui-même.

Conférence des Évêques catholiques du Canada (Message pour la Pentecôte)
Je vous partage, avec joie, le message des Évêques Catholique du Canada pour la Pentecôte 2021

Père Benjamin Ébodé Onambélé msa, recteur du Sanctuaire

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Les réalités spirituelles sont habituellement si sublimes que nous les comprenons non en en parlant directement, mais seulement au moyen d’images et d’allusions. Jésus était maître de ce procédé, particulièrement quand il s’agissait de parler du Royaume de Dieu. De fait, le Royaume de Dieu était l’objet de ses paraboles. À quoi allons-nous comparer le Royaume de Dieu? demande-t-Il (Marc 4, 30). Il ressemble à une graine de moutarde, la plus petite de toutes les semences; il est comme le levain qu’une femme mélange à des mesures de farine; il est comme un marchand à la recherche de belles perles. Ces images invitent l’auditeur à réfléchir aux qualités et aux caractéristiques de l’image même, puis à saisir le sens des réalités spirituelles qu’elle symbolise.

En célébrant la solennité de la Pentecôte 2021, attardons-nous un peu à l’action du Saint-Esprit dans la communauté chrétienne. Nous décrivons la Pentecôte comme « l’anniversaire de naissance de l’Église ». Les premiers disciples, qui avaient rencontré Jésus pendant son séjour sur la terre, avaient assez d’enseignements et d’instructions pour continuer sa mission sur la terre. Seulement, il leur manquait l’Esprit. Avec la venue du Saint-Esprit, ils ont eu la confiance et le courage de proclamer Jésus et son message. Vraiment, l’Église était née.

L’évêque et théologien célèbre saint Irénée de Lyon (130-202 ap. J.-C.) utilise une belle image en parlant de la formation de l’Église : « Comme de farine sèche on ne peut, sans eau, faire une seule pâte et un seul pain, ainsi nous, qui étions une multitude, nous ne pouvions non plus devenir un dans le Christ Jésus sans l’Eau venue du ciel. » Qu’est-ce que peut être cette eau? Saint Irénée ajoute : « Par le baptême qui nous libère du changement et de la corruption, nous sommes devenus un seul corps; par l’Esprit nous sommes devenus une seule âme. »

Frères et sœurs, chérissons ces images dans notre cœur. Jésus a prié pour que nous soyons tous Un en Lui. Cette unité avec le Seigneur ressuscité est notre source d’espérance alors que nous continuons à relever les défis de la pandémie. Nous trouvons également espérance par l’intermédiaire de la solidarité de nos communautés. Les différences de langage et de culture qui distinguaient les communautés chrétiennes de l’Église primitive ne les séparaient pas. Nous voyons dans la société contemporaine (et, malheureusement, dans certains milieux de l’Église) des fissures troublantes provenant d’idéologies et d’alliances. Moi, j’appartiens à Paul. Moi, j’appartiens à Apollos. (1 Co 3, 4) Et qui appartient au Christ? Seulement ceux et celles qui sont pénétrés de l’Esprit véritable de Jésus Lui-même.

Pendant ces jours de la Pentecôte, ayons un seul esprit et un seul cœur. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. (Éphésiens 4, 5)

Comité permanent pour les relations avec les mouvements et les associations Conférence des évêques catholiques du Canada

Partager dans votre réseau social :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Médias sociaux

Les plus populaires

Gardons le contact

Abonnez-vous à notre infolettre!

Pas de pourriels, seulement des mises à jour de nos activités.

À venir

En passant

Articles pertinents

Marie dans le Nouveau Testament

1ère partie: Survol des versets sur Marie dans le Nouveau Testament.
2e partie: Le témoin; Bruno Cornacchiola (1913-2001), de Tre Fontane.

Vers une Pentecôte de la relation

Dans ses rapports avec autrui, la personne humaine va accorder une place nécessaire à l’Esprit. Dans les relations, l’intérêt pourra céder la place à la gratuité, la méfiance à la confiance, l’exploitation à la charité, l’indifférence à l’attention et les conflits à la paix