Marie a rendu Noël possible

Avant d’accueillir le Messie en son sein, Marie a accueilli le message de l’ange, ce qui a rendu possible sa maternité divine, faisant d’elle une porte qui s’ouvre au ciel.

Chaque année, nous avons l’occasion de célébrer dans la joie et en famille, la fête de Noël qui nous rappelle la naissance de Jésus-Christ Sauveur. Cette fête trouve son expression manifeste dans plusieurs symboles à savoir le sapin de Noël, les décorations, les cadeaux et surtout la crèche. C’est vrai que cette dernière cesse progressivement d’être parmi les priorités décoratives, mais il demeure qu’elle est très importante pour comprendre le sens de Noël. Fêter Noël c’est accueillir Jésus dans la crèche de notre cœur. C’est ce que fit la Vierge Marie. Elle est la première crèche de l’histoire de la chrétienté. En effet, avant d’accueillir le Messie en son sein, elle a accueilli le message de l’ange, ce qui a rendu possible sa maternité divine, faisant d’elle une porte qui s’ouvre au ciel. Son ouverture à la grâce divine a fait en sorte que l’humanité dans son intégralité bénéficie de la grâce du salut. Célébrer Noël, c’est célébrer le « oui » de Marie, sa disponibilité ; c’est célébrer la vie.

Marie est porte ouverte par sa disponibilité mais aussi par son humilité : elle est la première sur ce chemin. L’humilité de Marie pose des questions pour comprendre : « comment cela va-t-il se faire ? » (Lc 1, 34) Les personnes qui manquent d’humilité croient tout savoir et par conséquent, ne posent pas de questions pour mieux comprendre. L’humilité de Marie se soumet à la volonté du Père : « je suis la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta Parole » (Lc 1, 38). L’humilité de Marie prend des initiatives et rend service : la visitation. Le service est l’un des fruits de l’humilité de Marie. Marie se fait servante du Seigneur mais aussi servante des autres, c’est pour cela qu’elle va en hâte à la rencontre de sa cousine Élisabeth qui effectivement avait besoin de service. Une vie authentique au service de Dieu mène aussi au service du prochain. Noël est une fête qui nous donne l’occasion de rendre service aux autres.

Bien chers lecteurs, ami(e)s du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs de Chertsey,

Nous sommes très heureux de vous proposer, comme à l’accoutumée, cette édition de Noël 2019 de la « Lettre de Marie ». Elle aborde une vertu qui se fait de plus en plus rare dans nos relations et dans notre vie courante, j’ai nommé l’humilité. La Vierge Marie a su incarner cette vertu qui a fait d’elle une porte ouverte sur le ciel. Par son humilité, elle a élevé le monde. Et c’est ainsi que nous pouvons célébrer Noël dans la joie du salut.

Recevez en cette fête de Noël de l’année de grâce 2019, mes vœux de paix et d’humilité. Soyons des crèches vivantes. Joyeux Noël, Bonne et Heureuse Année 2020!

Père Benjamin ÉBODÉ ONAMBÉLÉ, msa, recteur

Prière pour obtenir l’humilité

« Ô Seigneur Jésus, doux et humble de cœur, aide-moi à apprendre et à aimer l’humilité. Retiens mes paroles lorsque je voudrais parler de moi. Calme-moi lorsque je serai susceptible, querelleur(se) et mécontent(e) de mon sort. Aide-moi à penser le moins possible à moi-même, et le plus possible à la Sainte Trinité et à mon prochain, dans lequel je dois te voir.

Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles. Amen ! »

Partager dans votre réseau social :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Médias sociaux

Les plus populaires

Gardons le contact

Abonnez-vous à notre infolettre!

Pas de pourriels, seulement des mises à jour de nos activités.

À venir

En passant

Articles pertinents

Marie dans le Nouveau Testament

1ère partie: Survol des versets sur Marie dans le Nouveau Testament.
2e partie: Le témoin; Bruno Cornacchiola (1913-2001), de Tre Fontane.

Vers une Pentecôte de la relation

Dans ses rapports avec autrui, la personne humaine va accorder une place nécessaire à l’Esprit. Dans les relations, l’intérêt pourra céder la place à la gratuité, la méfiance à la confiance, l’exploitation à la charité, l’indifférence à l’attention et les conflits à la paix