Les Livres des Rois

Père Ébodé Onambélé Benjamin, m.s.a.

LES LIVRES DES ROIS

INTRODUCTION

Ils constituent la suite naturelle des livres de Samuel. La présence du « testament » de David au début du premier livre des rois le justifie. À l’origine, les deux livres des rois ne formaient qu’un seul comme ceux de Samuel. Ils correspondaient aux deux derniers livres des Règnes dans la traduction grecque et des Rois dans la Vulgate. Plus tard dans la Septante, il est scindé en deux.

Les livres des rois rapportent les événements allant des débuts du règne de Salomon à la destruction de Jérusalem (975 - 586). Le long récit du règne de Salomon (1R 3-11), détaille l’excellence de sa sagesse, la splendeur de ses constructions, surtout du Temple de Jérusalem, l’étendue de ses richesses. Son règne sera marqué par la reconstruction du temple et du palais royal.

1 Rois raconte le règne de Salomon, fils de David, et de ses premiers successeurs. Lorsque David devient vieux, Salomon lui succède. Malheureusement il finira sa vie dans l’infidélité et l’idolâtrie. À sa mort, le royaume va se diviser : Juda et Israël.

Le 2è livre des rois raconte le règne des derniers monarques des royaumes de Juda (Sud, capitale : Jérusalem) et d’Israël (Nord, capitale : Samarie). La première partie (ch. 1-17) nous mène jusqu’à la ruine du royaume d’Israël, mal gouverné par les rois infidèles à Dieu. La seconde partie (ch. 18-25) concerne les 130 années environ pendant lesquelles le royaume de Juda va subsister seul, jusqu’à ce que le roi Nabucodonosor de Babylone vienne s’emparer de Jérusalem en 587 avant J-C., détruise le Temple et déporte en Babylonie l’élite de la population de Juda.

On peut facilement repartir ces livrent en blocs : dans le préambule, nous avons le sacre de Salomon et la mort de David. Puis vient le règne de Salomon avec ses lumières et ses ombres. Le schisme à la fois politique et religieux entraine des règnes parallèles des rois d’Israël et des rois de Juda, et s’achève sur un aperçu général de celui d’Achab. Le cycle d’Elie – le récit de l’intervention du prophète Mikayehou. Le livre se termine avec la mort du roi Achab.

Le cycle d’Elisée ouvre le second livre des rois et englobe le règne de Jéhu dans le royaume du Nord en même temps que l’histoire d’Athalie dans celui de Juda.

Contenu : Ils racontent l’histoire des rois de Juda et d’Israël depuis les dernières années de David jusqu’à la ruine de Jérusalem (586), avec quelques données sur l’époque de l’exil. L’histoire de chaque roi est présentée selon un schéma uniforme : - Commencement du règne ; -durée du règne ; jugement moral porté sur le roi ; renvoi à une œuvre plus étendue ; mort et lieu de sépulture du roi ; nom de son successeur.

Origine et sources : dans sa forme actuelle, les livres des rois datent du temps de la captivité (vers 560), mais sa première rédaction doit remonter aux environs de 610. L’auteur de rois renvoie le lecteur à deux sources : le livre des chroniques des rois de Juda et le livre des chroniques des rois d’Israël.

Caractère et but : c’est une histoire essentiellement religieuse qui est racontée dans les livres des rois. Le jugement porté sur les rois dépend de leur attitude envers la religion, en particulier envers le culte centralisé. Le temple de Jérusalem et le culte forment le pivot autour duquel se situe le récit. L’auteur veut montrer que le temple bâti par Salomon et restaurer trois siècles plus tard par Josias, est l’unique sanctuaire légal d’Israël.

ETUDE DE TEXTE : 1R 3, 4-15 

  • C’est Dieu qui fait le premier pas : il l’invite à lui demander les dons nécessaires à un bon gouvernement ;

  • L’humilité de Salomon qui reconnaît sa jeunesse, son incapacité d’agir en chef ;

  • Dieu ne choisit pas les hommes capables, mais il rend capables ceux qu’il choisit ;

  • Salomon demande la sagesse pratique, non pour sa propre conduite, mais pour celle du peuple et Dieu lui accorde la sagesse royale;

  • La première qualité du roi est d’être juste ;

  • La prière de Salomon indique que le roi est un médiateur privilégié. Dieu gouverne par son intermédiaire, et le roi doit avoir part à la sagesse divine pour bien diriger le peuple élu ;

  • Cette prière de Salomon est un modèle de discernement et de désintéressement.

Conclusion

Le 1er livre des rois souligne avec insistance combien il est nécessaire pour un roi d’être fidèle à Dieu. Une telle fidélité est source de prospérité nationale, alors que l’idolâtrie et la désobéissance à Dieu conduisent inévitablement à la catastrophe. Les prophètes se manifestent pour rappeler aux rois les exigences de Dieu.

Père Benjamin Ébodé Onambélé , m.s.a.