Le livre des Nombres et du Deutéronome

ENSEIGNEMENT DU 17 MARS 2018

LIVRE DES NOMBRES

Loué soit Jésus-Christ!

Dans le cadre de nos enseignements sur la Bible, nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler du livre des Nombres. C’est le quatrième livre du Pentateuque. Son titre qui lui a été donné par les traducteurs grecs, se justifie par le fait qu’il contient plusieurs indications chiffrées. Les dénombrements, les recensements du peuple d’Israël à des moments importants (avant le départ du Sinaï et avant l’entrée en Canaan), les quantités d’animaux à offrir en sacrifice et les appréciations numériques constituent la grande partie de son contenu.

La tradition juive désigne le livre des Nombres par le premier mot du texte hébreu, ce qui nous donne le titre suivant : « et Dieu parla », autrement dit, « Parole de Dieu ». Dans la tradition hébraïque, il a comme titre « Dans le désert ». Tous ces titres, nous aident à comprendre que le livre des Nombres est la parole de Dieu adressée au peuple d’Israël dans le désert. Le désert devient donc le cadre géographique de l’ouvrage. Un lieu où Dieu vient à notre rencontre pour nous parler. Dieu nous conduit au désert pour nous parler (au désert, on a le silence, le vide, le vent, lieu d’écoute, de détachement, de dépouillement).

Le livre décrit la marche d’Israël à travers le désert entre la sortie d’Égypte et l’entrée à la Terre Promise. Cette histoire couvre les 39 des 40 années que va durer l’exode.

Cette traversée du désert va durer autant d’années tout simplement à cause du manque de confiance en Dieu du peuple. En fait, la distance qui sépare l’Égypte et Canaan pouvait être parcourue pendant 11 jours environ. Par là, on comprend que le manque de confiance peut compliquer les choses, peut ralentir l’évolution d’une chose; par contre, la confiance peut faciliter les choses.

Le livre compte 36 chapitres et peut être divisé en trois parties.

  • La première partie qui va du 1er au 9è chapitre traite des derniers événements qui précèdent le départ du Sinaï : recensements, dédicace du sanctuaire, consécration des lévites. Cette période va durer 19 jours.

  • La deuxième partie (chapitre 10 à 25), présente Israël en train de quitter le Sinaï pour traverser le désert. Cette partie décrit l’existence d’une génération entière. Elle couvre 38 ans de vie : du départ du Sinaï à la mort d’Aaron. Elle relate plusieurs mouvements de désobéissance et de révolte d’Israël.

  • La troisième partie (chapitre 26 à 36) commence avec un nouveau recensement. Cette partie est consacrée aux 5 mois pendant lesquels, les colonnes israélites, encore sous l’autorité de Moïse, campent dans les steppes de Moab avant d’envahir Canaan sous la conduite de Josué.

Comme le reste du pentateuque, l’auteur potentiel reste Moïse. Le livre « montre le peuple de Dieu dans sa réalité très humaine, où alterne confiance et doute, énergie et désespoir, grandeur et bassesse. Il montre aussi, par contraste, la fidélité inaltérable de Dieu envers son peuple, fidélité qui n’exclu pas sa fermeté et sa justice ».

Étude de texte : NB 13, 25-33 (lire le texte avant)

- les espions donnent un rapport à la fois encourageant et inquiétant,

- seuls Josué et Caleb sont prêts à tenter la conquête,

- le rapport pessimiste des dix autres décourage le peuple (la démocratie mise en cause, est-ce que c’est la majorité qui a toujours raison? L’erreur peut aussi être majoritaire),

- la liberté est une conquête et non un cadeau, elle ne se donne pas elle s’arrache (voilà qui justifie les recensements),

- le manque de confiance en eux-mêmes et en Dieu,

- le manque de courage,

- Lorsqu’on demande quelque chose avec insistance et entêtement au Seigneur, on peut l’obtenir même si ce n’est pas une bonne chose pour nous. Tous les Israélites qui se sont révoltés contre Dieu et contre Moïse et qui ont demandé la mort au désert plutôt que d’aller mourir au combat à Canaan l’ont trouvé. Les autres à cause de leur entêtement, vont passer 40 ans à tourner en rond, Moïse lui-même perdit patience; il ne verra pas la terre promise.

Le livre des Nombres nous donne aussi une formule de bénédiction : NB 6, 22-27; on peut s’en servir en famille, en communauté, en groupe…

CONCLUSION

L’Église aura toujours besoin des Nombres pour lui rappeler qu’elle est un peuple en marche, un peuple de prophètes régi par la parole de Dieu, voué au culte du Seigneur. L’un des messages les plus remarquables du livre, c’est le choix de ce peuple de pécheurs, mis à part pour porter la bénédiction à l’humanité entière et pour permettre à Dieu d’être présent au milieu des hommes. Aujourd’hui avec Jésus-Christ, c’est nous ce peuple d’élus.

Père Benjamin ÉBODÉ ONAMBÉLÉ, msa

LIVRE DU DEUTÉRONOME

Loué soit Jésus-Christ!

Dernier livre du pentateuque. Le mot deutéronome vient du grec et signifie : « seconde loi ». C’est le livre des lois, la nouvelle édition de la Loi. L’ensemble de ces lois forme la constitution d’Israël comme peuple indépendant, comme nation. Au lieu de provenir directement de Dieu, les articles de cette loi ont été dictés par Moïse. Le Deutéronome reprend plusieurs lois importantes entre autres les dix commandements. Cette seconde loi fait des concessions aux cœurs endurcis du peuple.

Disons que « le code deutéronomique, reprend en partie les lois édictées au désert. Les discours rappellent les grands événements de l’Exode, du Sinaï et de la conquête commençante; ils dégagent leur sens religieux, soulignent la portée de la loi et exhortent à la fidélité ».

Le prophète Ézéchiel, va dénoncer la seconde loi. Il la considère comme pas bonne parce qu’au lieu d’enseigner la sainteté à Israël, la seconde loi va tenir compte du fait qu’Israël ne sera pas toujours saint. En effet, les fils d’Israël seront toujours tentés par les dieux étrangers et leur faiblesse conduira à la destruction de la nation.

Dans presque tout le livre c’est Moïse qui parle. Il prononce trois discours qui sont adressés aux Israélites. Au chapitre 32, un cantique lui est attribué : le cantique de Moïse.

Le livre compte 34 chapitres et est divisé en trois parties :

  1. Cette partie (chapitre1à11) comprend deux discours d’introduction, l’un de style plus narratif, l’autre plus exhortatif.

  2. Ici on a les lois, les pièces liturgiques (chapitre 12 à 28).

  3. Les exhortations finales (chapitre 29 à 30)

  4. Conclusion (chapitre 31à 34)

Les grands thèmes du livre sont les suivants : le mystère de Dieu, l’élection d’un peuple dans la continuité de son histoire, exigence d’action englobant tous les niveaux de la vie.

Le grand commandement du livre se trouve au chapitre 6, 4-5 « Écoute Israël : Yahvé notre Dieu est le seul Yahvé… »

  • L’écoute nécessite le silence, absence de bruit, l’attention, respect, obéissance (mes enfants ne m’écoutent pas, ma femme ou mon mari ne m’écoute pas), une posture (assise). Ne pas écouter quelqu’un c’est ne pas avoir son temps, le négliger, parler en même temps que lui.

  • On écoute avec le cœur.

CONCLUSION

Le bonheur auquel toute personne aspire ne se trouve réellement que dans l’obéissance fidèle au Dieu sauveur et libérateur, en tout lieu et en toute circonstance.

Le Deutéronome fournit l’exemple très significatif d’une loi qui ne veut pas s’imposer du dehors, mais qui cherche à s’enraciner dans la réflexion et dans la décision du cœur.

P. Benjamin ÉBODÉ ONAMBÉLÉ, msa