Le Livre de Tobit (texte de l'enseignement biblique)

Père Ébodé Onambélé Benjamin, m.s.a.

LE LIVRE DE TOBIT

INTRODUCTION

Le livre de Tobit est un petit livre de 14 chapitres qui forme un bloc avec ceux de Judith et d’Esther dans le groupe des livres dits historiques. Il raconte l’histoire de Tobit et de son fils Tobie. C’est un récit édifiant qui met en scène une famille d’Israélites fidèles, déportés à Ninive par les Assyriens dès avant la ruine de Samarie en 722 avant J.C. Dans les malheurs qui frappent cette famille, Tobit et son fils s’appliquent à respecter pieusement les prescriptions de la loi juive. Ils sont aidés dans la réalisation de leurs projets par le pouvoir merveilleux de l’ange Raphaël, qui intervient en leur faveur sous les traits d’un de leur frère en la foi.

CONTENU

Le livre de Tobit est une histoire familiale. À Ninive, Tobit, un déporté de la tribu de Nephtali, pieux, observant, charitable, est devenu aveugle. À Ecbatane, son parent Ragouël a une fille, Sara, qui a vu mourir successivement sept fiancés, tués au soir des noces par le démon Asmodée. Tobit et Sara (deux personnes qui souffrent chacune de son côté) demandent l’un et l’autre à Dieu d’être délivré de la vie. De ces deux infortunes et de ces deux prières, Dieu va faire une grande joie : il envoie son ange Raphaël, qui conduit Tobie, fils de Tobit, chez Ragouël, lui fait épouser Sara et lui donne le remède qui guérira l’aveugle. C’est un récit d’édification, où les devoirs envers les morts et le conseil de l’aumône ont une place marquante. Le sens de la famille s’exprime avec un charme prenant. Il développe une notion très élevée, chrétienne avant la lettre, du mariage. L’ange Raphaël manifeste et masque tout à la fois l’action de Dieu, dont il est l’instrument. C’est cette providence quotidienne, cette proximité d’un Dieu bienveillant, que le livre invite à reconnaître. Tobit= Dieu est mon bien, Gabriel= Dieu est élevé.

LES ANGES DANS LA BIBLE

Dans la cour céleste, sont présents d’innombrables anges (Dan 7, 10). En dehors de Raphaël qui intervient dans le livre de Tobit, deux autres anges sont connus par leur nom : Michel dont le nom est une question « qui est comme Dieu ? » Gabriel qui signifie « Dieu est fort ». L’identité de l’ange fait toujours réagir (crainte, action de grâce, questionnement). Auprès des hommes, les anges ont pour rôle de les accompagner, les conseiller et les protéger.

ENSEIGNEMENT

Le livre de Tobit veut apporter ainsi un enseignement et un encouragement aux juifs qui vivent isolés à l’étranger. Il rappelle les règles de vie que doivent suivre tous les Israélites fidèles : respect des parents, aumône et prière, service du prochain, mariage conforme à la volonté de Dieu. En vivant selon ces principes, les membres du peuple de Dieu conserveront leur identité au milieu des populations païennes chez lesquelles ils vivent, mais ils resteront aussi ces fidèles, ces justes, que Dieu ne manque jamais de secourir.

Rédigé durant la domination grecque, entre 300 et 100 avant JC, le livre de Tobit veut montrer que Dieu n’abandonne jamais celui qui obéit à la loi et qui prie dans les épreuves qu’il subit.

LA REGLE D’OR (Tob. 4,14-15) lire intégralement le chapitre 4

« Ne fais à personne ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ».

Elle se trouve dans plusieurs romans : babylonien, romains, chinois et dans les écrits d’auteurs grecs. Elle est également présente dans la loi de Moïse (Lév. 19,13-18). Elle fait de la relation avec les autres le critère essentiel de vie en société. Jésus le prendra sous une forme positive, plus exigeante : « faites pour les autres tout ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous ». (Mt 7,12 ; Lc 6, 31)

ÉTUDE DE TEXTE (Tob 8, 1-18) à lire intégralement

  • Tobie exécute les instructions de l’ange Raphaël ;

  • Le démon s’en fuit et l’ange l’enchaîne pour l’empêcher de faire du mal;

  • Le jeune couple se met en prière : « leur prière commence par une louange au Dieu d’Israël, créateur de la race humaine, source du lien d’amour entre l’homme et la femme. Tobie fait une référence explicite au livre de la Genèse (Gn. 2, 18-24) comme fondement du mariage voulu par Dieu. Il demande enfin la bénédiction de Dieu sur leur vie commune. Sara et Tobie concluent par un double ‘‘amen’’, preuve de leur attente et de leur confiance ».

  • La peur des beaux-parents : « Ragouël, le père de Sara reste persuadé que Tobie, à l’instar des sept fiancés précédents, va mourir à son tour. Il fait creuser une tombe et prend de multiples précautions pour ne pas être ridiculisé. A-t-il vraiment eu confiance en Dieu ? c’est seulement après avoir constaté le bonheur des époux endormis qu’il adresse à Dieu une prière de louange et d’intercession.

  • Tobie ne mourra pas comme les sept premiers maris de Sara ;

  • La fête est organisée ;

  • Tobie reçoit la moitié de l’héritage de ses beaux-parents. La question de la dot ? C’est l’homme qui versait à la famille de la femme un certain montant d’argent ou des biens matériels comme dot, ici c’est plutôt la famille de la fille qui va doter le mari. La joie renverse les tendances.

CONCLUSION

C’est un récit plein de charme au contenu théologique important.

  1. Les devoirs envers les morts, l’ensevelissement (et non l’incinération) étant un devoir sacré, font-ils partie des œuvres de bienfaisance auxquelles se réfère également l’aumône.

  2. Un certain sens préchrétien du mariage se fait jour à propos de l’union de Tobie et de Sara. Asmodée personnifie ici l’amour sensuel et Tobie le met en fuite par la prière.

  3. L’angélologie présente un caractère nouveau : Raphaël est l’un des sept anges qui se tiennent devant la gloire du Seigneur ; il lui présente la prière et les œuvres de charité de Tobit. Il apparaît sous une forme humaine pour guider et garder le jeune Tobie ; plus tard, il invite toute la famille à bénir et à célébrer le Seigneur.


Père Benjamin Ébodé Onambélé , m.s.a.