Venez, vous LE verrez

Voir le Seigneur subitement risquerait de nous faire perdre le souffle ! Les Saintes Femmes en trouvant le tombeau vide, Marie-Madeleine et les Disciples d’Emmaüs, lorsqu’ils reconnaissent le Seigneur, ils partent à vivre allure avertir les Apôtres. Ceux-ci ne les croient pas… Lorsqu’à leur tour, le Seigneur leur apparaît, surtout avec l’Esprit-Saint reçu à la Pentecôte, ils ne pourront plus se taire. Lorsqu’on les fera taire en les martyrisant, leur témoignage continuera de se répandre. On n’arrête pas la vérité.

N’est-il pas prétentieux de promettre de voir le Seigneur avec notre thème pastoral : « Venez, vous LE verrez » ? Ne l’a-t-il pas promis lui-même ? « Après ma résurrection je vous précèderai en Galilée » (Mt 26,32). « Allez dire à ses disciples qu’il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit » (Mt 28,7 ; Mc 16, 7). Heureux les Apôtres, les saintes femmes et les disciples qui ont pu voir le Seigneur ! Pour nous toutefois, le Seigneur nous dit comme à Saint-Thomas : « Heureux ceux et celles qui croient sans voir ! » (Jn 20, 29)

Encore de nos jours, des hommes et des femmes font des expériences marquantes pour toujours. Des écrivains comme André Frossard, est de ceux-là. Le juif Alphonse Ratisbonne, acceptant de porter une médaille miraculeuse, rentre par curiosité dans une église de Rome, la Vierge lui apparaît. Il est si illuminé des vérités de la foi, qu’on accepte de le baptiser deux semaines après cette apparition ! Par la suite, il sera ordonné prêtre.

J’ai reçu le témoignage d’un jeune homme, d’une famille non pratiquante, qui a eu le goût d’aller se confesser à un vieux prêtre. Il a été saisi par le Seigneur et avec empressement il est allé témoigner à sa mère : « Dieu existe, je l’ai rencontré ! ». Comme les Apôtres incrédules, celle-ci, au lieu de se réjouir avec son fils, a continué sa besogne en ripostant mochement : je le sais ben… Quant à lui, il a continué de croire et de vivre de la foi.

En vous invitant, l’Équipe du Centre Marial Diocésain Marie-Reine-des-Cœurs croit vous faire vivre une manifestation du Seigneur du genre vécu par les disciples d’Emmaüs (Lc 24, 13-35). Ceux-ci, alors qu’ils pleuraient leur déception, sans qu’ils s’en rendent compte, sont rejoints par le Seigneur qu’ils ne peuvent pas encore reconnaître. Marchant avec eux, Jésus les fait parler de leur désarroi, Il les éclaire avec les Paroles des Écritures, Il réchauffe leur cœur mais ils ne le réalisent pas encore.

Venir en pèlerinage, sortir de ses lieux habituels de vie, changer son rythme de vie, dans un environnement silencieux, favorise d’écouter Celui qui demeure dans notre intérieur ; sans oublier le repos des bruits extérieurs et des agitations de tout genre.

Venir réfléchir dans la Nature, prier dans une chapelle, participer à une célébration de foi, nous fait vraiment rencontrer le Seigneur et comme pour les disciples d’Emmaüs, nous le réalisons une fois l’expérience vécu. N’étions-nous pas bien dans la paix, dans les sentiers de la forêt, dans ces rencontres fraternelles, priant en chantant avec la foule des pèlerins !

Oui, venez et vous Le verrez ! Venez avec les vôtres, en famille, avec des amis. Nous vous invitons, nous vous attendons et nous vous accueillerons.

Recteur P. Henri Paradis, m.s.a.