La famille, lieu de miséricorde

L’histoire de toute vie est liée à une famille, tout comme il n’y a pas de plantes sans sol, sans eau, sans lumière, sans chaleur, etc.

La fête de Noël renouvelle toujours les joies familiales, joies de s’aimer et d’être aimés. Avec les personnes que nous aimons et qui nous aiment, nous aimons vivre de précieux moments ensemble. Plaise au Seigneur que la Noël 2015 en soit comblée !

Jésus lui-même a voulu vivre sa vie familiale en privé! Comme nous les représentent toutes les crèches de Noël, non seulement Marie et Joseph le contemplent-ils avec amour, mais aussi tous ses visiteurs, bergers ou rois mages. Mais cette ambiance de tendresse et de bonheur a connu des heures sombres avec la folie du Roi Hérode, obligeant la sainte famille à fuir, à quitter son foyer d’amour pour un pays étranger, tout comme ont à le vivre de nos jours trop de nos frères et sœurs.

Si, comme disait le Cardinal Ouellet dans un panel à la TV KTO, lors du synode des évêques réunis à Rome « la famille est au cœur de l’avenir de l’humanité », il n’en demeure pas moins qu’avec le précieux don de la vie, de l’amour, de l’éducation, etc., la famille peut aussi être un lieu où des blessures peuvent être marquantes pour la vie : un parent absent ou désordonné, des frères et sœurs pas toujours fraternels, etc.

Pour que l’épanouissement de notre personne soit florissant, il est nécessaire d’être miséricordieux les uns pour les autres. Que de fois, par amour, les couples ont à se pardonner. Que de fois la situation familiale exige de la miséricorde et de la patience de la part des parents envers les enfants, etc.

Le Synode des évêques a souligné que, à notre époque et dans le contexte socio-culturel que nous connaissons, toutes les familles ont besoin d’attention, et pas seulement celles qui vivent de grandes difficultés. Malgré tout, de poursuivre les pères synodaux, la famille demeure « le projet le mieux réussi de la création ».

Bénissons le Seigneur pour nos familles, heureux de ce qu’elles nous ont transmis de joie de vivre. Soyons miséricordieux dans toute situation où des blessures nous pourraient nous marquer.

Mes meilleurs vœux à chacun de vous dans le contexte de votre vie familiale!

Au nom de la Trinité divine, Père, Fils et Esprit-Saint, que toutes nos familles reçoivent un regain de bonheur pour la Nouvelle Année 2016 !

Bien vôtre,

Recteur P. Henri Paradis, m.s.a.